france   English
Actus du moment

Newsletter
S''inscrire Se désinscrire

Vidéos des 20 propositions
1. Faire de la fonction sociale de l’entreprise une priorité stratégique : inciter et contraindre 2. Organiser la société commerciale à partir du projet d’entreprise plutôt qu’à partir du profit 3. Pour un contrôle indépendant, financier et extra-financier, des entreprises 4. Intégrer les impacts environnementaux et sociaux des entreprises dans l’analyse financière et dans l’investissement 5. Valoriser le salariat pour redonner sens à l’entreprise 6. Pour une formation, initiale et continue, à l’éthique 7. Climat : vers une économie européenne à faible intensité carbone 8. Pour un financement volontariste de la transition énergétique 9. Restaurer la fonction première des marchés à terme de matières premières 10. Pour une finance au service de l’économie 11. Mettre fin à certaines dérives des marchés financiers 12. Réguler les fonds de pension pour sauver les retraités européens 13. Désamorcer la guerre numérique et accélérer l’innovation utile 14. Pour une comptabilité sociétale et environnementale 15. Pour une fiscalité déterritorialisée des multinationales 16. Vers des outils de mesure de l’optimisation fiscale 17. Instaurer des taxes globales 18. Pour une taxe européenne, écologique et sociale 19. Réformer la BCE pour sauver la zone euro 20. Pour une économie verte, équitable et pluraliste



Un ouvrage dirigé par Gaël Giraud et
Cécile Renouard, aux éditions Flammarion.



En décembre 2008, les auteurs de cet ouvrage s’étaient réunis pour proposer un vaste programme de réformes. Qui sont-ils ? Des praticiens des marchés financiers, des cadres dirigeants d’entreprise, des économistes, des philosophes, des mathématiciens, des ingénieurs…

Depuis lors, le “plus jamais ça” du G20 s’est mué en reprise du business as usual. Trois ans plus tard, la récession gagne, la zone euro est en danger, les finances publiques asphyxiées, le secteur bancaire en faillite…Pendant que les banques sont recapitalisées aux frais du contribuable, l’économie réelle est sacrifiée sur les autels de la finance dérégulée et de l’austérité budgétaire.

Aussi ont-ils remis en chantier leur programme de réformes.

De la transition énergétique et écologique au statut juridique de l’entreprise, de la titrisation au mandat de la Banque centrale européenne, du social business à la formation à l’éthique, des marchés de matières premières au droit des brevets, des prix de transfert à l’investissement socialement responsable, ce livre trace un chemin à la fois cohérent, audacieux et réaliste. L’enjeu est de taille : voulons-nous construire une société sobre, définanciarisée et solidaire ?

Nous avons présenté ces propositions dans un entretien filmé. En voici les vidéos sous la forme d’une “playlist” youtube : les différentes vidéos de l’entretien se liront dans l’ordre automatiquement. Vous pouvez également retrouver les explications de chaque proposition (et sa vidéo de présentation) dans la colonne ci-contre.


Né en 1970, Gaël Giraud est jésuite. Ancien élève de l’ENS-Ulm, docteur en mathématiques et diplômé de l’ENSAE, il est chercheur au CNRS et membre de l’École d’économie de Paris. Il est l’auteur de La Théorie des jeux (« Champs-Flammarion », 3e édition, 2009).

Née en 1968, Cécile Renouard est religieuse de l’Assomption. De formation commerciale (ESSEC) et philosophique (doctorat de l’EHESS), elle enseigne l’éthique sociale au Centre Sèvres et à l’École des Mines de Paris et dirige un programme de recherche à l’Essec. Elle a signé deux essais, La Responsabilité éthique des multinationales (PUF, 2007) et Un monde possible (Seuil, 2008).

Avec la collaboration de Henri Afman, Frédéric Baule, Max de Chantérac, Aurèle Giraud-Stutz, Alain Grandjean, Dominique Guégan, Daniel Hurstel, Rémi Léger, Laurence Loubières et Odilon Maucour.